Suivez-nous :

Facebook Instagram Twitter Linkedin

ENVIRONNEMENT ET LA BIODIVERSITÉ

Comment envisager le futur de la Méditerranée sans d’abord penser à la préserver ? La gestion durable de notre espace commun est indispensable. Pour répondre à cette nécessité, les institutions et la société civile méditerranéennes renforcent leur coopération.

Coordonnée par :

Plan bleu, la Fondation Prince Albert II, WWF.

En partenariat avec :

L’Union pour la Méditerranée (UpM), l’Agence des Villes et Territoires Méditerranéens Durables (AViTeM), l’Institut de recherche pour le développement (IRD).

Picto_1

Lundi 7 février :

 

Tables rondes (salle Callelongue parterre) :

15h-15h30 : Séance d’ouverture : pour une Méditerranée durable

 

Avec l’intervention de Patricia Ricard (présidente de l’Institut océanographique Paul Ricard) et Rym Benzina (présidente de La Saison Bleue, directrice du Forum Mondial de la Mer-Bizerte)

Modératrice : Leila Ghandi, journaliste

 

 

15h45 – 17h : Nature et climat : un enjeu financier pour tous

Partenaire : l’Union pour la Méditerranée (UpM)

 

Investir dans une économie plus propre n’est pas un sacrifice qui se ferait au détriment de l’économie elle-même. Il s’agit plutôt d’une opportunité inédite de dynamiser la croissance et de créer de l’emploi tout en respectant l’environnement et en réduisant notre impact sur le climat. L’essor de la finance verte et climatique témoignent à la fois de leur rentabilité économique et de leur pertinence. Toutefois, à l’heure où les scientifiques alertent sur le réchauffement accéléré de notre planète et plus particulièrement de la région méditerranéenne, il est urgent de mieux mobiliser les financements et de mieux combiner l’engagement de tous les acteurs : publics, privés mais aussi issus de la société civile. Cette table ronde a vocation à réunir des acteurs d’horizons divers, du nord comme du sud de la Méditerranée, afin d’échanger sur l’investissement à impact positif à toutes les échelles.

Avec l’intervention de Ugo Biggeri (fondateur de Banca Etica, président de Etica Sgr, Gruppo Banca Etica), Philippe Zaouati (directeur général du fonds Mirova), Romain Renoux (directeur exécutif du MedFund), Mounia Elliq (directrice générale d’African Green Challenge Consulting) et Christophe Nuttall (fondateur et conseiller stratégique du R20-Regions of Climate Action)

Modératrice : Leila Ghandi, journaliste

 

17h15 – 18h30 : Économie bleue : pour un futur plus vert / Blue economy : make your future green (FR/EN)

Partenaire : la Fondation Prince Albert II de Monaco

 

La région méditerranéenne est un espace de développement qui, utilisé durablement, peut engendrer prospérité économique et stabilité de la région par la création d’emplois, la sécurité alimentaire et les opportunités commerciales. C’est l’économie bleue qui doit être privilégiée, une économie peu polluante, circulaire et efficace en termes de ressources, basée sur des modèles de consommation et de production durables qui ne compromettent pas l’intégrité des écosystèmes marins et côtiers. Elle intègre un éventail d’activités économiques allant du tourisme côtier et marin au transport maritime, en passant par la pêche, l’aquaculture et les énergies renouvelables en mer dont les potentiels seront discutés lors de cette table ronde.

Avec l’intervention de Céline Dubreuil (directrice des programmes du Plan Bleu), Mauro Randone (directeur par intérim WWF Marine Mediterranea Initiative), Patricia Ricard (présidente de l’Institut océanographique Paul Ricard), Magali Outters (Chef d’équipe, Regional Activity Centre for Sustainable Consumption and Production (SCP/RAC) et Hrvoje Carić (Institute for Tourism of Croatia) 

Modératrice : Sylvie Goyet, conseillère auprès du vice-président, Fondation Prince Albert II de Monaco

 

 

Ateliers : (salle Samena 1)

16h-16h45 : Gestion des zones de protection forte (ZPF) marines

Organisé par le World Wide Fund for Nature (WWF) en association avec le Plan Bleu

 

En 2020, 8,33 % de la mer Méditerranée est désigné comme aire marine protégée. Cependant, 97,33 % de la surface totale de la Méditerranée sous statut de protection est située dans les eaux des pays membres de l’UE et la surface cumulée des zones interdites à la pêche ou aux activités d’extraction ne représente que 0,04 % de la Méditerranée. Nous avons besoin de plus de protection forte en Méditerranée pour une meilleure résilience de l’environnement marin, la restauration à grande échelle des écosystèmes naturels, la reconstitution des stocks de poissons, et l’atténuation des impacts du changement climatique, ainsi que pour des bénéfices économiques et pour le bien-être des Méditerranéens. L’objectif de 2020 d’avoir 2% de protection intégrale en Méditerranée n’a pas été atteint et l’Union Européenne s’engage désormais sur un objectif de 10 % de protection forte en 2030.

Avec la participation de Susan Gallon (MedPAN), Renaud Dupuy de la Grandrive (Ville d’Agde),  Souha El Asmi (SPA/RAC, Tunis) et Zafer Kizilkaya (Mediterranean Conservation Society)

 

 

17h-17h45 : Protection des herbiers de posidonies

Organisé par le World Wide Fund for Nature (WWF) en association avec le Plan Bleu et la Préfecture maritime de la Méditerranée (PREMAR)

 

L’herbier de posidonies (Posidonia oceanica) est l’écosystème le plus emblématique de Méditerranée et l’un des plus importants pour son fonctionnement. Depuis 50 ans, l’herbier est en régression. Au nord de la Méditerranée, dans les zones touristiques, la principale menace est l’ancrage par les navires de plaisance. Dans d’autres pays, la pêche, l’urbanisation et la pollution constituent autant de menaces majeures. Il est urgent de mettre en place une protection efficace de nos herbiers.

Avec la participation de Daisee Aguilera (Whitesands Solutions), Pierre-Yves Hardy (World Wide Fund for Nature, France), Thierry Duchesne (Préfecture maritime de la Méditerranée), Zrinka Jakl (Association for Nature, Environment and Sustainable Development SUNCE), Atef Ouerghi (SPA/RAC) et Phénia Marras (Office français de la biodiversité)

 

18h-18h45 : Vers une Méditerranée sans plastique : quel rôle pour la science ?

Organisé par Beyond Plastic Med (BeMed)

 

La science est un levier pour lutter contre la pollution plastique en Méditerranée. Modélisation, campagnes de terrain, science participative, intelligence artificielle sont autant de moyens pour identifier les sources et les conséquences du plastique en mer. Au-delà du constat, la science est au cœur des solutions ! Innovation, science to policy, science to business : BeMed, l’UICN, Surfrider Foundation Europe et la Fondation Tara Océan débattront de tous ces leviers lors de l’atelier.

Avec la participation de Lucile Courtial (BeMed), Romy Hentinger (Fondation Tara Océan), Mercedes Muñoz Cañas (IUCN) et Jennifer Poumey (Surfrider Foundation Europe)

 

 

 

Mardi 8 février :

 

Tables rondes (salle Callelongue parterre) :

9h30 – 10h45 : Biodiversité – Protéger, gérer, restaurer

Partenaires : le World Wide Fund for Nature (WWF), avec l’appui du Plan Bleu

 

La Méditerranée recouvre moins de 1% de l’Océan mondial mais près de 10 % de la biodiversité marine. Néanmoins, les impacts des activités économiques vont croissants et les changements climatiques sont plus importants que dans le reste de l’Océan en dehors des pôles. Protéger la biodiversité pour une mer saine et résiliente constitue l’enjeu de cette décennie en restaurant les écosystèmes et en réduisant les pollutions notamment les pollutions plastiques.

Avec l’intervention de Catherine Piante (WWF), Puri Canals (président de l’association MedPAN), Raphaël Billé (Tour du Valat), Souha El Asmi (responsable du Programme des Aires marines protégées au SPA/RAC) et Laure Verneyre (Directrice déléguée pour la façade méditerranée, OFB)

Modératrice : Nabia Makhloufi, journaliste

 

11h – 12h15 : Quelles solutions pour s’adapter aux changements climatiques ?

Partenaires : le Plan Bleu et le Mediterranean experts on climate and environmental change (MedECC)

 

S’appuyant sur leur premier rapport d’évaluation, le réseau de scientifiques MedECC nous démontre que les changements climatiques et environnementaux dans la région méditerranéenne posent de nouveaux défis. La Méditerranée va devoir s’adapter à ces changements, mais des solutions existent ! Les experts de cette table ronde présenteront notamment l’importance de fonder la prise de décision sur des preuves scientifiques, de coopérer tant à différents niveaux géographiques qu’entre différents groupes et d’adapter les réponses aux contextes de chaque pays.

Avec l’intervention de Fatima Driouech (MedECC et Université Mohamed VI Polytechnique), Dr. Oula Amrouni (Institut national des sciences et technologies de la mer, Université de Carthage), Olivier Blancheton (ADEME)et Dr Simos Malamis (Université technique nationale d’Athènes)

Modératrice : Leila Ghandi, journaliste

 

14h15 – 15h30 : Résilience urbaine et coopération territoriale

Partenaires : l’Agence des villes et territoires méditerranéens durables (AVITeM) et l’Institut de recherche pour le développement (IRD)

 

Les villes mondiales, et peut-être plus encore les villes méditerranéennes, sont soumises dans leur grande majorité aux mêmes enjeux : résilience à des crises multiformes – climatiques, sociales et économiques, sanitaires, migratoires – et durabilité des aires urbaines nées de processus de métropolisation à grandes échelles territoriales. Cette table ronde, qui débattra des conditions et des voies de cheminement vers la ville résiliente, a deux objectifs :

  • Opposer aux méthodes technocratiques de planification, de nouveaux processus de projets plus agiles, transdisciplinaires et participatifs, où l’imaginaire collectif prend toute sa place pour ré-enchanter les territoires ;
  • Remettre au cœur du projet la coopération à l’échelle méditerranéenne entre acteurs territoriaux dans la construction d’éco-systèmes méditerranéens.

Avec l’intervention de George Krikorian (Burj-Hammoud- Grand Beyrouth),  Alexis Sierra (UMR Prodig – Université de Tunis), Amine Benaissa (Professeur associé, architecte et urbaniste à Sorbonne Université) et Elisabeth Dorier (professeure à Aix-Marseille Université, Laboratoire Population Environnement Développement)

Modératrice : Nabia Makhloufi, journaliste

 

 

Ateliers : (salle Samena 1)

11h-11h45 : Ville méditerranéenne résiliente et durable : les apprentissages et les expertises des territoires du Sud

Organisé par l’Agence des villes et territoires méditerranéens durables (AVITeM)

 

Les apprentissages et les expertises des territoires du sud sont précieux pour mieux accompagner la transition climatique des villes méditerranéennes. Cet atelier se basera sur les synergies entre savoirs traditionnels et solutions innovantes et sur les expertises identifiées par des universitaires algériens afin de déterminer un chemin de résilience suivant une approche liant eau, énergie et déchets, thématique de plus en plus prégnante pour l’ensemble des territoires contraints de Méditerranée, au sud comme au nord.

Avec la participation de Najet Aroua (IMéRA, Ecole polytechnique d’architecture et d’urbanisme d’Alger), Mounia Bouali (Centre de recherche sur l’habitat, Ecole d’Architecture Paris-Val-de-Seine), Pierre Massis (AVITeM) et Mustapha Tellaï (Fondation Amidoul)

 

12h-12h45 : Agriculture durable et forêts en Méditerranée

Organisé par le Centre international de hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM)

 

Sous l’effet conjugué du changement climatique, de la croissance démographique et de l’évolution de la demande des consommateurs, les systèmes agricoles et forestiers des pays méditerranéens doivent se transformer pour rester résilients. Cet atelier introduira brièvement quatre problématiques majeures du bassin méditerranéens et illustrera les transitions possibles vers plus de durabilité grâce à des solutions qui font leurs preuves sur le terrain. L’atelier prendra la forme interactive de dialogues, alternant bref cadrage sur chaque enjeu, illustration concrète d’une solution d’avenir et échanges avec la salle. `

Avec la participation d’Alain Chaudron (AIFM),  Elen Lemaître-Curri (CIHEAM-IAMM), Abdelhamid Khaldi (INRGREF, AIFM) et Thierry Dupeuble (CIHEAM-IAMM)

 

14h-14h45 : Adaptation au changement climatique en zone littorale

Organisé par le Plan Bleu

 

La hausse moyenne du niveau de la mer en Méditerranée devrait s’accélérer d’ici 2100, principalement à cause de la dynamique du système océanique mondial et de la calotte glaciaire. Vers 2100, le niveau moyen de la mer dans le bassin méditerranéen sera vraisemblablement de 37 à 90 cm plus élevé qu’à la fin du 20ème siècle. Il existe une faible probabilité qu’il s’élève de plus de 110 cm. Dans les systèmes côtiers, la hausse du niveau de la mer impactera la plupart des infrastructures, les aquifères, les cultures côtières, le patrimoine mondial et les autres sites protégés, notamment dans les deltas et estuaires fluviaux. Les villes côtières vont être particulièrement touchées.

Pendant cet atelier, les enjeux liés au changement climatique en zone littorale seront abordés d’une façon ludique et pédagogique, à travers la bande dessinée « Voyage en anthropogène » de Marie-Charlotte Bellinghery et Joël Guiot. L’importance des échanges d’expériences entre différents acteurs – décideurs politique, gestionnaires des territoires, etc – lors de l’élaboration de politiques publiques et la mise en œuvre de plans d’adaptation pour les villes côtières sera discutée.

Avec la participation de Lisa Devignol (Plateforme Océan & Climat), Joël Guiot (Cerege, CNRS), Christophe Madrolle (Région Sud) et Antoine Nicault (GREC Sud)

 

15h-15h45 : Jeunesse et tourisme durable pour sauvegarder la Méditerranée

Organisé par le Plan Bleu

 

Le bassin méditerranéen est un trésor naturel et culturel très attractif, ce qui fait de lui la première destination touristique au monde ! Ce tourisme de masse engendre de nombreuses pressions. Si nous souhaitons continuer à voyager au sein de la Méditerranée, nous devons nous engager vers un tourisme plus durable. Le Plan Bleu vous présente les outils et les initiatives développés pour un tourisme durable. Venez rencontrer universitaires, étudiants, associations et organismes qui déploient des solutions pour sauvegarder la Méditerranée.

Avec la participation de Giulia David (AVITeM), Anne-France Didier (Défismed), Abdelhamid Khaldi (AIFM – INRGREF), Ermete Mariani (Union des Universités de la Méditerranée, UNIMED) et Arnau Teixidor Costa (IUCN Med).