Suivez-nous :

Facebook Instagram Twitter Linkedin

ÉDUCATION, FORMATION,

Capitales pour l’avenir de la Méditerranée, l’éducation et la formation de la jeunesse sont confrontées à de nombreux défis.  Elles doivent être repensées, notamment en valorisant davantage les compétences transversales acquises hors du système scolaire, en favorisant la circulation des savoirs et en facilitant l’émergence de nouvelles pistes de mobilités.

Coordonnée par :

Aix-Marseille Université (AMU)

 

En partenariat avec : 

l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), l’Institut européen de coopération et de développement (IECD), la Ville de Marseille, Méditerranée Nouvelle Chance (MedNC), le Centre pour l’Intégration en Méditerranée (CMI).

Picto_2

Lundi 7 février :

 

Tables rondes (salle Endoume 3) :

 15h -15h30 : Séance Introductive : Quel monde des possibles pour la jeunesse méditerranéenne ?

Partenaires : l’Afpa et l’Institut européen de coopération et de développement (IECD)

 

Cette séance introductive permettra de dresser un premier état des lieux des aspirations de la jeunesse méditerranéenne et de ses défis actuels, en termes d’éducation, de formation et de mobilité.

Elle introduira les questions qui seront abordées au fil des tables rondes et des ateliers :

  • À quoi rêve la jeunesse méditerranéenne et qu’est-ce qui l’empêche ou lui permet d’y parvenir ?
  • Quelles solutions concrètes développées par la société civile peuvent nous inspirer ?
  • Comment nous adapter et collaborer pour répondre à ces défis et à ces aspirations ?

Avec l’intervention de Itaf Ben Abdallah (conseillère Principale à l’Union pour la Méditerranée), Leila Cherif (présidente de l’association Heure Joyeuse), Zine Labidine Ghebouli (étudiant), Eveline Silva Pereira (ancienne stagiaire de l’Ecole de la deuxième chance à Marseille), Khadidja Benkada (consultante à l’AFPA)

Modérateur : Szymon Jagiello, journaliste

 

15h45 -17h : Comment permettre à la jeunesse d’exprimer ses talents en s’appuyant sur le patrimoine méditerranéen ?

Partenaires : Afpa et IECD

 

En 2020, la Méditerranée était toujours l’une des régions avec des taux de chômage des jeunes parmi les plus élevés au monde : 36% des 15-24 ans en Tunisie, 31% en Espagne, 26,8% au Maroc, 30% en Italie et 29% en Algérie. Le décrochage scolaire est l’une des causes structurelles de ces difficultés d’insertion.

Pourtant, si vous interrogez ces jeunes, ils aspirent à trouver une place dans la société, à se sentir reconnus par leur entourage, à être fiers de leur parcours et de leur métier. Mais alors, comment leur permettre d’accéder à cette ambition légitime ?

Cette table-ronde vise à saisir les clés qui ont fait leur preuve dans certains contextes pour réconcilier les jeunes avec la formation, leur redonner confiance et rétablir une adéquation entre leurs aspirations professionnelles, leurs aptitudes, et la réalité du marché de l’emploi. Pour cela, nous nous appuierons sur des projets concrets développés dans différents pays, notamment autour des métiers de la restauration du patrimoine, qui bénéficient aux jeunes et contribuent à l’économie et à la culture méditerranéenne.

Nous nous interrogerons également sur l’intérêt pour ces projets à collaborer au-delà des frontières et des mers, sur les défis à relever pour qu’un plus grand nombre de jeunes en bénéficient, et sur les pratiques qui pourraient nous inspirer afin de réduire le décrochage scolaire en amont.

Avec l’intervention de Assia Brahimi (président de l’association Sidi El Houari), Rachid Chriqi (président de l’Association marocaine des chantiers-écoles pour le développement (AMC), Pâquerette Demotes-Mainard (directrice générale d’Acta Vista), Christophe Gargot (directeur régional académique des relations européennes, internationales et de la coopération du rectorat d’Aix Marseille)

Modérateur : Szymon Jagiello, journaliste

 

17h15 – 18h30 : Les Mobilités Positives : vers un nouveau modèle de mobilité pour la jeunesse méditerranéenne

Partenaires : Aix-Marseille Université (AMU), la Ville de Marseille et le Centre pour l’Intégration en Méditerranée (CMI).

 

La région méditerranéenne possède un très fort potentiel de croissance, grâce notamment à sa forte densité de population jeune, mais elle doit faire face à de nombreux défis. Nous observons notamment des niveaux de chômage, de sous-emploi et d’informalité très élevés, en particulier chez les jeunes. Il est indispensable et urgent d’offrir de nouvelles perspectives aux jeunes Méditerranéennes et Méditerranéens. Le concept revisité de mobilité – des connaissances, des compétences, des savoirs et des personnes – peut contribuer à répondre à leurs aspirations. La mobilité constitue pour eux un vecteur d’autonomisation et de conquête de souveraineté, en favorisant leur développement personnel, en élargissant leur ouverture sur le monde et leur connaissance de soi et de l’autre. Sans faire l’impasse sur les inégalités, les obstacles et les entraves à la mobilité existants, cette table ronde présentera les aspirations de la jeunesse des deux rives de la Méditerranée – entre rêves, représentations et enjeux. Elle mettra ensuite en exergue des actions de terrains innovantes et concrètes pour favoriser la mobilité des jeunes, afin de contribuer à leur intégration économique, sociale et politique.

Avec l’intervention de Sylvie Mazzella (directrice de recherche en sociologie au CNRS), Dorra Ben Alaya (psychologue sociale), Camila Rojo (étudiante du Réseau Téthys), Catherine Sabry (coordinatrice générale de l’association Bokra Sawa)

Modérateur : Szymon Jagiello, journaliste

 

Ateliers (salle Samena 2) :

16h – 16h45 : Coopération universitaire euro-méditerranéenne – Assemblée Générale Téthys Étudiants

Organisé par Aix- Marseille Université (AMU)

 

En parallèle de l’Assemblée Générale du consortium des universités euro-méditerranéennes Téthys, l’AG Téthys – Étudiants vise à renforcer la coopération universitaire euro-méditerranéenne en faisant émerger une ou plusieurs propositions concrètes de projets de coopération touchant spécifiquement le public étudiant des rives Sud et Nord de la Méditerranée et pouvant s’inscrire dans le programme Erasmus+. Réunis en assemblée virtuelle depuis novembre 2021, cinquante étudiants de toute la Méditerranée, sous l’égide du Master Études européennes et internationales d’Aix-Marseille Université, échangent leurs idées et élaborent des propositions qui seront discutées pendant le Forum. À l’occasion de cet atelier, le groupe de travail se retrouve pour la première fois en présentiel afin de présenter au public leurs projets et lire une déclaration finale, reflet des aspirations d’une jeunesse méditerranéenne étudiante en termes de formation, de mobilité et d’insertion professionnelle.

Avec la participation des étudiants de l’Assemblée Générale Téthys Étudiants

Animé par Mauve Carbonell, présidente du Réseau Téthys

 

17h-17h45 : École de la 2e Chance : la confiance indispensable pour une insertion sociale et professionnelle durable

Organisé par le réseau des Écoles de la 2e Chance (E2C)

 

L’E2C ou École de la 2e Chance a pour mission d’assurer, par une formation tremplin en alternance, l’insertion sociale et professionnelle durable de jeunes motivés, âgés de 16 à 25 ans sortis du système scolaire sans diplôme ni qualification et sans emploi. L’objectif : donner à tous une nouvelle chance, offrir à chacun les meilleures garanties de réussite.

Zohara, ancienne stagiaire aujourd’hui aide-soignante et Nicolas, stagiaire en parcours à l’E2C Marseille souhaitant devenir gendarme, se rencontrent, nous partagent leur histoire. À travers l’échange avec les équipes, ils racontent leur expérience avec l’École de la 2e Chance de Marseille, la façon dont ils ont identifié leurs talents, construit leur projet professionnel, effectué des stages, travaillé les savoirs, savoir-être et savoir-faire fondamentaux, mais surtout, comment ils ont (re)pris confiance en eux et en l’avenir.

Avec la participation d’anciens stagiaires et de l’équipe de l’École de la 2e Chance Marseille.

Animé par l’École de la 2e Chance Marseille 

 

 

18h-18h45 : Engagements volontaires et mobilités des jeunes dans l’espace méditerranéen

Organisé par France Volontaires, l’Agence du Service Civique et l’Agence Erasmus+ France Jeunesse & Sport

 

Durement impactée par la pandémie, la jeunesse méditerranéenne a besoin de nouvelles perspectives pour renforcer son autonomie et son insertion professionnelle tout en favorisant une citoyenneté active. L’éducation non formelle et le volontariat international rendent cela possible, via différents dispositifs français et européens complémentaires, largement ouverts aux jeunes, mais qui nécessitent d’être mieux (re)connus et renforcés. Nous illustrerons tout d’abord les parcours d’engagement à travers les témoignages de jeunes volontaires. Cet atelier éclairera aussi les dynamiques de coopération en cours entre les rives de la Méditerranée. Enfin, nous aborderons les convergences et initiatives possibles pour développer des programmes de volontariat, dans des domaines tels que la protection de l’environnement, le patrimoine et de la culture, l’économie sociale et solidaire, afin de faire vivre une Méditerranée des projets.

Avec la participation de Annabelle Han (chargée de projets Volontariat international & Insertion, ancienne VSI),  Nazim Khima (volontaire auprès de l’association Une terre culturelle), Georges Mrad (service civique à la Chambre Régionale d’Economie Sociale et Solidaire de Corse)

Animé par Yann Delaunay, délégué général de France Volontaires

 

 

Mardi 8 février :

 

Tables rondes (salle Endoume 3) :

9h30 – 10h45 : Comment partager nos connaissances en Méditerranée ?

Partenaire : Aix-Marseille Université (AMU)

 

Les « mondes méditerranéens » ne cessent de s’inventer et de partager une diversité de cultures et de connaissances. Dans ces mondes, les savoirs sont amenés à circuler, à communiquer et à se diffuser.

Comment la bande-dessinée qui raconte en images ce foisonnement culturel en Méditerranée, renouvelle-t-elle nos références et nos imaginaires ? Comment le cinéma peut-il permettre de mieux découvrir des itinéraires de vie singuliers ? Pourquoi la traduction des livres en Méditerranée est-elle avant tout un défi de découverte et d’émancipation ?

Avec l’intervention de Mohamed Tozy (politologue, professeur à Sciences Po-Aix, laboratoire Mesopolhis), Mohamed El Aboudi (réalisateur, lauréat du PriMed, film “Ecole de l’Espoir”), Sébastien Llaurens (enseignant à Marseille, spécialiste des bandes dessinées), Mohamed Sghir Janjar (directeur adjoint de la Fondation du Roi Abdul Aziz Al-Saoud pour les Études Islamiques et les Sciences Humaines), Valérie Gerbault (déléguée générale du Centre Méditerranéen de Communication Audiovisuelle)

Modératrice : Maryline Crivello, historienne, professeur des universités, vice-présidente à Aix-Marseille Université

 

11h – 12h15 : La question des compétences au cœur des enjeux de la jeunesse méditerranéenne

Partenaires : l’Afpa et l’Institut européen de coopération et de développement (IECD)

 

Les besoins de compétences sont au cœur de l’enjeu stratégique de l’accès à l’emploi des jeunes et de leurs évolutions professionnelles. Ces besoins conduisent à analyser et à diagnostiquer les compétences dans trois dimensions : les territoires, les entreprises et les jeunes.

Au sein des territoires, cette approche s’effectue via les diagnostics de bassin et les évolutions des besoins des secteurs économiques, en lien avec les projets structurants.

Dans les entreprises, elle passe par les démarches de gestion des emplois et des parcours professionnels, l’analyse du travail et l’anticipation de l’évolution des métiers et des compétences.

Auprès des jeunes, l’analyse et le diagnostic reposent sur l’évaluation des compétences, la construction du projet de formation, la prise en compte des expériences informelles pour les publics jeunes (acquises en lien avec les milieux culturels, sportifs, associatifs etc …). Les compétences transversales prennent une place prépondérante : soft skills, open badge pour les reconnaître, validation des compétences, certifications professionnelles, portefeuille de compétences, etc.

Avec l’intervention de Amjed Mahmoud (directeur des relations avec l’environnement économique et social du Ministère de l’emploi et de la formation professionnelle de Tunisie), Eddy Nasr (responsable de programme de l’IECD au Liban), Guillaume Lacharme (responsable AFPA), Magali Sirerols (directrice de l’Ingénierie  de l’AFPA)

Modérateur : Fabrice Marion, responsable de la communication, AFPA

 

 

 Ateliers : (salle Samena 2)

10h-10h45 : Étudiant et Entrepreneur à Aix-Marseille Université (AMU) ? De la sensibilisation à la création d’entreprise

Organisé par Aix- Marseille Université (AMU)

 

Cet atelier montrera à travers des témoignages concrets le parcours des étudiants et des doctorants intéressés par l’entrepreneuriat ou par l’intrapreneuriat qui peut aller de la sensibilisation jusqu’à la création d’entreprise, mis à disposition par Aix-Marseille Université. Pépite Provence accompagne l’ensemble des étudiants de l’université intéressés par l’entrepreneuriat en leur proposant le Statut National d’Etudiant Entrepreneur. Le pôle Pépite propose également le programme « Doctorants et Entrepreneuriat », qui les guide par un accompagnement spécifique dans la découverte du portage de leur projet et de l’entrepreneuriat. Les participants des programmes Pépite et des étudiants bénéficiant de ces actions présenteront les différents parcours qu’ils suivent et partageront leurs impressions. La Région Sud exposera également un dispositif régional qui permet à un futur thésard de se positionner dans le domaine de l’innovation technologique et de la Deep Tech pendant sa thèse. Nous présenterons les témoignages des pépinières (Cité de l’Innovation et des Savoirs d’Aix-Marseille, Incubateurs Allègre Impulse et Belle de Mai, etc) qui accompagnent ces porteurs de projets pendant la maturation de leur projet de valorisation Deep Tech, et La Société d’Accélération et de Transfert Technologique du Sud-Est qui les assiste le long de la chaîne des TRLs jusqu’à la valorisation. Le témoignage d’un porteur de l’innovation Deep Tech qui a créé sa société clôturera cet atelier.

Avec la participation de membres du Réseau méditerranéen des écoles d’ingénieurs (RMEI), de Pépite Provence, de la Région Sud

Animé par Jean Luc Tholozan, enseignant chercheur à l’AMU

 

11h-11h45 : Fonds Roberto Cimetta : atelier d’accompagnement à la mobilité culturelle en Méditerranée

Organisé par le Fonds Roberto Cimetta

 

À vos marques, prêts, partez ! Cette rencontre a pour but de vous aider à développer votre projet de mobilité dans une visée professionnalisante. Vous aurez l’opportunité d’échanger avec un professionnel de la mobilité et avec vos pairs pour trouver des moyens pratiques et méthodologiques d’accompagner votre projet de mobilité.

Co-animé par Manuèle Debrinay-Rizos, présidente du Fonds Roberto Cimetta, et par Claudine Dussollier, ingénieure culturelle/coopération, de l’association Transverscité.

 

12h-12h45 : Coup de boost pour accompagner de jeunes entrepreneurs : Un dialogue France-Maroc.

Organisé par la fondation Apprentis d’Auteuil

 

Venez écouter de jeunes entrepreneurs marseillais témoigner de leurs parcours vers la création d’entreprise. Découvrez leurs motivations, et les difficultés rencontrées autour d’un dialogue entre deux méthodes d’accompagnement vers l’entrepreunariat : celle du dispositif l’Ouvre Boite d’Apprentis d’Auteuil (France) et celle proposée par l’Heure Joyeuse, Al Karam et 100% mamans (Maroc) dans le cadre du projet Najah II.

Animé par Laura Zouaoui (Apprentis d’Auteuil), avec la participation de jeunes entrepreneurs marseillais accompagnés à travers le dispositif l’Ouvre Boîte.

 

14h-14h45 : Lancement d’un chantier-école pour la préservation des métiers du patrimoine. Focus Liban.

Organisé par l’Institut européen de coopération et de développement (IECD)

 

Quelles actions mener en faveur du patrimoine libanais après l’explosion du port de Beyrouth et face à la crise politique et financière qui frappe le pays ? Cet atelier expose le déploiement d’une formation dédiée qui peut permettre aux jeunes d’entreprendre à leur compte pour contribuer à reconstruire le pays.

Animé en visioconférence par Madeline L’hermitte (IECD), avec la participation des acteurs du chantier-école au Liban.

 

15h-15h45 : CloudiA – Cap sur l’emploi maritime !

Organisé par l’Afpa et le pôle Mer du Campus des métiers et des qualifications (CMQ Mer)

 

Espace inédit de coopération euro-méditerranéenne entre formation professionnelles et universitaires, le Réseau méditerranéen des formations aux métiers de la mer développe des actions structurantes pour faire face aux défis de la digitalisation et du verdissement de l’économie de la mer, au bénéfice des acteurs socio-économiques des deux rives. Appuyé par la création d’une fondation internationale, cet espace intègre un réseau méditerranéen de la jeunesse piloté par les jeunes, pour les jeunes. Il capitalise sur les compétences des deux rives afin de mettre en place des projets concrets permettant à cette jeunesse d’évoluer ensemble.

L’interface technologique CloudiA cimente l’ensemble. Ce chatbot intuitif s’appuie sur l’intelligence artificielle pour placer l’individu au centre : il propose aux utilisateurs des métiers et des formations qui correspondent à la fois à leurs compétences et à leurs aspirations, mais aussi aux possibilités de formation et au paysage de l’emploi maritime méditerranéen. Notre atelier va permettre de se familiariser avec cet outil opérationnel, fruit d’un engagement collaboratif entre enseignement supérieur, formation, professionnelle, société civile et partenaires socio-économiques, au service de l’économie bleue de demain.

 

Avec la participation de Farza Heger et de Wissem Mahjoud (Institut Méditerranéen de Formation aux Métiers Maritimes) et Neil Zahra (étudiant à l’université de Malte, président de la Kunsill Studenti Universitarji)

Animé par le Campus des Métiers de la Mer et des Qualifications de l’Université de Toulon